31 mars 2017

La vie circule

 

83303070_p

 

Viens, tu crois ne rien voir et c'est le ciel qui t'inonde
tu es venu tête nue comme un avenir 
tu es venu déposer de l'autre côté 
ta pelote de laine et ses mailles
rumeur d'écume 

Qu'y puis-je mon rêve s'il me semble te voir
liant nos premiers pas
et c'est le ventre qui bouge
la peau se gonfle si peu mais doucement
alors je te dessine un lit
un repas chaud sous la robe blanche
une source où l'ombre persiste 

Viens, ne crains pas les sons qui se voilent
le silence
l'écho énigmatique des ténèbres
le chiffre des jours dont la fleur se défait

Je t'écris de ma table
comme je m'adresse au brouillard
fluide entre mes mains
lorsqu'il me libère
tes lèvres se vêtent d'un sourire
gorgé d'attente

 

 

Posté par lutinB à 18:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]