IMG_5797

 

 

En ce jardin la voix ne tarit pas
j'ai vu le granit épouser le ciel
la pierre cette table de fortune
vivre dans tes yeux
les sièges recouverts d'une autre saison
embrasser la terre et mes genoux plier

Je n'ai rien inventé
fenêtres brûlantes aux volets ouverts
au fond du jardin tintent les heures
ce n'est pas un sanctuaire cette maison
sous l'ardoise du toit

Tous ces petits personnages s'emballent dans la tête
tel un bulldozer traverse le fil rouge
les bras mesurent la hauteur des murs
la distance parcourue au silence discret
passe l'air entre les lèvres
puis une langue fluide douce et réelle
porte l'avenir